BONNAFOUX JEAN CLAUDE

ADJOINT A L’URBANISME DE 1995 à 2008                            LETTRE AUX HABITANTS DU PONT

 

Madame, Monsieur,

 

Fidèle à sa méthode, N. SEGURA Maire de Villeneuve les Maguelone, tente une nouvelle fois, une fois de trop,  de justifier sa gestion désastreuse en matière d’urbanisme et de cohésion sociale. Au travers d’une nouvelle lettre, une de trop aux habitants du Pont, il n’a aucune honte à se dire « affecté » par des mensonges et manipulations lui qui, depuis début juillet, plonge ces mêmes habitants dans l’angoisse et l’horreur de travaux gigantesques, vécus comme une agression d’une violence extraordinaire défigurant à jamais ce dernier coin de garrigue. Bien entendu il n’apporte aucune réponse aux problèmes que va obligatoirement engendrer ces constructions.

Il prétend être attaché « à la promotion de l’intérêt général », alors que le 29 décembre 2009, il a fait adopter au pas de charge par sa majorité municipale, la construction de 350 logements au Pont. C’est sans doute ce même attachement qui l’a conduit à inscrire ce projet malgré une forte opposition, dans le P.L.U. en cours d’élaboration. Le combat aura duré trois ans, une mobilisation sans précédent  dans le cadre de l’enquête publique (372 dépositions écrites, remises au commissaire enquêteur, dont 89% contre le projet du Pont). Dans ses conclusions en date du 28 décembre 2012, le commissaire enquêteur, demandera au Maire « de réduire considérablement le nombre de logements au Pont de Villeneuve ». Il a le culot aujourd’hui d’appeler cela agir dans l’intérêt général.

 Lui qui devait en 2008 faire une pause urbanistique, Prétendre la main sur le cœur qu’il à renoncé aux 350 logements en laissant la zone classée 1AU (c'est-à-dire zone à URBANISER bloquée à VOCATION D’HABITAT), qui peut encore le croire.

La vérité, c’est qu’il  n’y a pas de quoi être fier d’être le porteur d’un projet attaqué en annulation par un collectif de 33 requérants, auquel il convient d’ajouter 3 recours individuels. Mais c’est vrai qu’il  est beaucoup plus facile de charger les opposants de « manipulés qui mènent un combat bassement politicien » que de se remettre en question. J’ai pour ma part mené deux révisions générales du P.O.S. votées à l’unanimité du conseil municipal, qui n’ont fait l’objet d’aucun recours.

En conclusion, je n’ai aucune leçon à donner à M. SEGURA. Qu’il sache quand même,  que les Villeneuvois attendent autre chose que cette polémique unilatérale. Monsieur le Maire vous avez des droits, vous en usez, vous en abusez, mais vous avez également des devoirs et là !!!

                                                                                              A Villeneuve le 29 octobre 2013

                                                                                              BONNAFOUX Jean Claude